La Vallée des Rois

Dans la vallée de la rivière d’Ibar, entre Kraljevo et Novi Pazar, se trouve un ensemble de monastères médiévaux du XIIème et XIIIème siècles.Sur le territoire de ce qu’était alors le jeune Etat serbe de Raška, les souverains de la dynastie de Nemanjić ont construit plusieurs magnifiques églises comme un don à la communauté et ont ainsi instaurés la tradition de donations pieuses qui est encore chérie de nos jours.
Édifiées dans un style original, mêlant architecture byzantine et art roman, ornée par quelques-unes des plus belles fresques médiévales, les monastères de la « Doline Kraljeva » (vallée des Rois) occupent une place importante dans le patrimoine culturel mondial.
Sopoćani, le monastère de la région de Saint-Georges et Studenica font partie de la liste du patrimoine culturel mondial de l'UNESCO, et sont intégrés avec les monastères de Žiča et Gradac dans la Route culturelle du Conseil de l'Europe, Transromanica (qui relie les hauts lieux du patrimoine romain des pays européens).

Žiča

Le monastère de Žiča est unique parmi les monastères de Serbie. C’est là que le premier archevêque serbe de Saint-Sava a couronné son frère Stefan Nemanjić qui devint alors le premier roi de Serbie. Pas moins de sept héritiers au trône ont été couronnés dans ce monastère dont la façade d'un rouge écarlate était façonnée sur le modèle de l'église du mont Athos. En l'honneur de chaque couronnement, une nouvelle porte venait à être ouverte au monastère, ce qui explique le fait que Žiča porte aujourd'hui le surnom d’« Eglise aux sept portes ».
Construit au XIIIème siècle, il représentait le centre du premier archevêché serbe après l’obtention de l’indépendance de l’église orthodoxe serbe. À l’époque du pouvoir des autorités turques, Žiča a été détruite et rénovée à plusieurs reprises et son apparence aujourd’hui est due à une vaste restauration effectuée au début du XXe siècle.
L'influence de l'art roman se reflète dans la décoration du portail et les entrelacements aux fenêtres, ainsi que dans les frises des arcades. Dans une fresque-picturale significativement endommagée on distingue trois styles chronologiquement distincts. Les plus importantes d'entre elles sont les fresques réalisées entre 1309 et 1316, peintes par les maîtres artisans de l’atelier royal de peinture du roi Milutin.

Gradac

Dans la volonté d’unir la culture occidentale de son pays natal avec la culture de son mari serbe le roi Uros I, la reine Hélène d'Anjou a construit Gradac, monastère dans lequel elle a été enterrée en 1314.
Le monastère a été construit au XIIIème siècle et constitue un exemple unique de l'architecture romane tardive en Serbie. Le complexe est dominé par la splendie église de Notre-Dame construite dans le style de Raška, avec des éléments propres à l'art roman et gothique qui sont visibles sur les encadrures des fenêtres, sur les arcades et les couronnes de toiture.
Dans l’enceinte du monastère se trouve le temple de Saint Nicolas qui appartient au type d'église ecclésiastique catholique. On suppose que des liturgies étaient célébrées là pour les ouvriers catholiques qui construisait l'église de la Sainte Vierge mère de Dieu.

Sopoćani

Le monastère de Sopoćani a été érigé au centre même de l'ancien état de Raška. Il fut construit par le roi Stefan Uros I Nemanjić au XIIIème siècle et fut renouvelé par son arrière-petit-fils Stefan Dušan au XIVème siècle.
Il existait autrefois un grand complexe monastique entouré d'un mur de pierre qui en plus d’une église, était composée d’une cantine, de dortoirs ... Aujourd'hui seule l'église de la Sainte-Trinité a été préservée, construite en pierre de taille avec une architecture de style roman.
Les fresques peintes durant la seconde moitié du 13ème siècle représentent l’apogée du style de Raška, qui se manifeste entre autres par leur harmonie dans leur composition mais aussi par leurs attachements envers les idéaux de la beauté antique. La fresque de l’« Assomption de la Vierge » qui se caractérise par l'harmonie entre le jaune, le bleu, le vert et le violet, respire à la fois la tranquillité et la sublimité, ce qui est la raison pour laquelle elle a été déclarée comme plus belle fresque médiévale à l’exposition de Paris en 1961.

Monastères de la Région de Saint Georges

Sur les hauteurs survolant Novi Pazar se trouve le complexe du monastère de la Région de Saint-Georges construit au 12ème siècle.
Le fondateur du monastère, le souverain serbe Stefan Nemanja, était convaincu que Saint-Georges l'avait aidé à sortir de prison où ses frères l'avaient placé. C'est pourquoi il a construit un monastère en signe de sa gratitude envers le grand saint à sa libération.
Ce complexe magnifique abrite l'église Saint Georges, la cantine, les dortoirs, les citernes et les grands murs avec une tour à l’entrée. L'église est dominée par de grands clochers qui au Moyen Âge étaient appelés « piliers » (stlop) et le monastère a été nommé en leur honneur.
L'intérieur du monastère est décoré de fresques qui ont été en partie transférées au musée national de Belgrade. Parmi elles, se détachent particulièrement l’impressionnante fresque de Saint-Georges à cheval à l'entrée du monastère, ainsi que les portraits des Nemanjić et la représentation de quatre sessions du Parlement serbe où ont été prises d’importantes décisions historiques.

Studenica

Studenica est l’un des plus importants complexes de monastères de la Serbie médiévale et représentait le centre spirituel et culturel de Raška. La fondation de Stefan Nemanja au 12ème siècle doit son nom au fleuve à côté duquel il a été construit.
À première vue, le complexe du monastère donne l’impression d’une puissante ville médiévale fortifiée. Les murs imposants et ses tours qui entourent le complexe du monastère ont été et demeurent présents pour protéger l'église, la cantine et les dortoirs où depuis le 12ème siècle jusqu'à nos jours la vie monastique reste intacte. Dans le complexe du monastère, la place centrale est occupée par l'église de la Sainte Vierge, entourée d'une façade en marbre blanc et décorée des motifs romans.
Les portails, les fenêtres et la partie de l’autel de l'église sont richement décorés de symboles floraux et d’entrelacements, et les décorations architecturales de la partie orientale de la façade font revivre les légendes de créatures mythiques, dragons et lézards à longue queue de serpent. Dans l'église se trouve la tombe du fondateur du monastère Stefan Nemanja. Les passionnés d'art médiéval viennent de loin pour admirer les fresques de Studenica, chefs-d’œuvre de la peinture du XIIIème siècle. Parmi eux, se démarque en particules la "crucifixion du Christ" qui est une représentation religieuse frappante exposant la souffrance et la douleur de la condition humaine.
L’église renferme en son sein des exemplaires d’œuvres capitales d'arts appliqués serbes tels que la bague de Stefan Nemanja, mais aussi des objets forgés, des tresses, des chartes et de nombreuses autres reliques.

Actualités

Abonnez-vous

Bulletin de l’Office du Tourisme de Serbie