Le Patrimoine culturel mondial

La liste du patrimoine mondial de l’UNESCO recense les biens culturels qui, de par leur beauté, leur caractère unique et leur importance   dans la vie des hommes, ignorent les frontières nationales et régionales et représentent le patrimoine de toute l’humanité. Ce sont ces sites que nous avons hérités de nos ancêtres et que nous sauvegardons avec soi pour les générations futures.
La liste du patrimoine mondial de l’UNESCO compte, en Serbie, quatre sites qui y sont inscrits en raison de leur importance artistique, culturelle et sociale. Allant du palais impérial Felix Romuliana à Gamzigrad, au monastère moyenâgeux de Studenica, en passant par la ville fortifiée du Vieux Ras avec le monastère de Sopoćani et l’ensemble des monuments médiévaux du Kosovo, jusqu’aux exceptionnelles tombes médiévales monumentales - les stećci.  Ne manquez pas de visiter ces sites d’une beauté exceptionnelle qui leur vaut une place bien méritée dans cette sélection du patrimoine culturel mondial.

Gamzigrad – Romuliana

Felix Romuliana à Gamzigrad est le seul site antique du territoire de la Serbie inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le palais impérial bâti par l’empereur Galère au IIIe et IVe siècle, en l’honneur de sa mère Romula, est entouré de remparts qui protégeaient jadis la ville des Barbares.
La partie septentrionale du palais avec le petit temple est d’un intérêt particulier pour les visiteurs en raison de son autel antique en excellent état, entouré de puissantes colonnes. Dans la partie méridionale, vous pourrez voir les vestiges de l’ancien temple avec deux cryptes, un horreum et des thermes romains – bains de luxe des empereurs romains.

Les objets conservés représentant l’apogée de l’architecture à l’époque de la Tétrarchie dans cette région, tout comme la beauté des fresques et des mosaïques au sol avec leurs motifs géométriques et figuratifs font de Felix Romuliana un site archéologique antique majeur à l’échelle internationale.

Monuments médiévaux au Kosovo

Plusieurs monastères et églises construits entre les XIIIe et XVIIe siècles sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO sous le nom commun de « Monuments médiévaux au Kosovo ».
Les monastères de Dečani, Gračanica, le Patriarcat du Monastère de Peć et l’Église de la Sainte Vierge de Ljeviša à Prizren représentent un ensemble magnifique de lieux saints médiévaux qui ne vous laisseront pas indifférents. Si vous comparez ces quatre « monuments », vous pourrez y déceler les tendances dans l’architecture religieuse et dans l’art de la Serbie médiévale, combinaison d’un style byzantin dominant avec des éléments de l’art et de l’architecture occidentale.
Ces monuments médiévaux serbes se trouvent sur le territoire de la Province autonome de Kosovo-et-Métochie qui est actuellement sous administration de l’ONU.

Le Vieux Ras avec Sopoćani

L’ensemble des monuments de la Serbie médiévale à proximité de Novi Pazar consiste en forteresses, monastères et une église inscrits sur la liste sous le nom commun de « Vieux Ras avec Sopoćani ».La forteresse du Vieux Ras représentait jadis une fortification clé dans la défense de la Serbie médiévale contre les Turcs. Les vestiges de ce bâtiment militaire sont visités aujourd’hui par ceux qui souhaitent en savoir davantage sur l’histoire mouvementée de cette région. C’est la fusion entre l’art de l’aménagement du territoire byzantin et l’architecture romaine, propre à cette région, qui a donné naissance au monastère de Djurdjevi Stupovi.
Le complexe monastique du XIIe siècle a été construit par Stefan Nemanja en remerciement à Saint Georges, pour l’avoir délivré de la geôle où ses frères l’avaient enfermé. L’église des Saints apôtres Pierre et Paul, connue sous le nom d’église de Pierre, est un des plus anciens monuments sacrés sur le territoire de la Serbie, mentionné déjà au Xe siècle. C’est sous les voûtes de cette église que fut baptisé le despote serbe Stefan Nemanja. C’est ici que le prince, d’un âge déjà avancé, céda le pouvoir à son fils Stefan Ier Nemanjic, et c’est aussi ici qu’a été conclue l’alliance contre les Bogomiles.Les amateurs d’art médiéval peuvent découvrir dans le monastère avoisinant de Sopoćani un exemple des plus belles fresques médiévales serbes. À l’instar des artistes antiques, les fresques festives et joyeuses de Sopoćani célèbrent les idéaux classiques de la beauté humaine et rayonnent par l’élégance de leur expression. Une fresque se distingue particulièrement, c’est celle qui représente l’Assomption de la Vierge.
Cet ensemble des fresques peintes à Sopoćani est souvent considéré comme la « Chapelle Sixtine du Moyen Âge serbe ».

Studenica

Un des plus beaux monastères serbes du XIIe siècle – le monastère de Studenica – fut érigé par le prince Stefan Nemanja, fondateur de la dynastie qui règnera en Serbie pendant les deux siècles suivants. C’est, en outre, sous la voûte de ce magnifique édifice qu’il fut enterré.
Ce monument, caractéristique du style de l’École de Rasci, se distingue par ses murs renforcés avec un éblouissant marbre blanc et la plastie des décorations des fenêtres qui sont de toute beauté et de grande valeur. Vous pourrez y admirer les fresques considérées comme des chefs-d’œuvre du XIIIe siècle. Les murs de l’Église du Roi qui se trouve dans le complexe monastique ont été peints par les célèbres peintres de l’époque Michael et Eutychius et les fresques qui représentent les scènes de la vie de la Vierge, témoignent d’une grande maîtrise technique, et sont harmonieusement assemblées de manière qu’ils forment un ensemble exceptionnel.Le monastère de Studenica est aussi connu pour ses objets d’art appliqué qui sont gardés dans son trésor, comme l’anneau de Stefan Nemanja, les suaires, les chartes et tant d’autres.

Les cimetières de tombes médiévales- stećci

Les cimetières de tombes médiévales – stećci sont des témoins significatifs de la tradition culturelle des peuples dans les Balkans. Les tombes de formes diverses et d’une grande variété dans la décoration, ont été sculptées dans la période allant de la deuxième moitié du XIIe siècle au XVIe siècle.
Les stećci sont éparpillés sur les emplacements des anciennes nécropoles, dans plus de 200 sites en Serbie du sud-ouest. En dehors de la Serbie, il est aussi possible de trouver des  stećci dans diverses localités en Bosnie-et-Herzégovine, au Monténégro et en Croatie.

Actualités

Abonnez-vous

Bulletin de l’Office du Tourisme de Serbie